#Back2Basics #1 : Quelques définitions

Ouverture d’une série d’articles afin de partager un savoir de base commun en matière de prévention des risques. Commençons avec quelques définitions…

Nous avons décidé de lancer cette série #Back2Basics ou (#B2B) avec l’idée de parcourir les sujets centraux de la prévention des risques. Pour certains d’entre vous la lecture de ces articles ne sera qu’un rappel de ce que vous connaissez déjà, mais il est primordial de revoir régulièrement ces notions avec l’ensemble des acteurs en entreprise pour s’assurer d’être au même niveau de compréhension et ainsi entretenir une dynamique positive. C’est pourquoi nous vous conseillons de partager ces articles au sein de vos structures afin que ces savoirs soient maîtrisés par le plus grand nombre.

Définir les termes essentiels pour parler le même langage

image illustration quiproquo

Extrait BD Tintin© Moulinsart

Et pour débuter, quel autre choix pouvions-nous faire que de définir certains termes incontournables quand on traite de prévention des risques professionnels ? Afin que l’ensemble des parties prenantes se comprennent (et notamment celles qui auront à agir pour organiser la démarche de prévention de l’entreprise), il faut éviter tout malentendu sur des termes usuels en prévention des risques professionnels mais parfois mal interprétés. Revoyons donc quelques définitions dans le contexte de la prévention au travail…

Prévention

De quoi parle-t-on quand on parle de prévention des risques professionnels ? Cela englobe l’ensemble des moyens à mettre en œuvre afin d’atteindre les objectifs suivants :
– Préserver la santé et la sécurité des salariés ;
– Améliorer les conditions de travail ;
– Tendre au bien-être au travail.
Ces moyens peuvent être techniques (ex : achat de nouveaux équipements), humains (ex : formation du personnel à l’utilisation d’une machine) ou organisationnels (ex : changement de processus de production).

Danger

On donne souvent la définition suivante du danger : propriété intrinsèque d’un élément pouvant entraîner un dommage. Pour être plus clair, un danger est quelque chose (un objet, un outil, un produit, une substance, …) qui peut « faire mal » à quelqu’un, immédiatement ou – plus pernicieusement – à moyen ou long terme… Et ce, de par sa nature même.
Exemples : Un couteau est un danger car il peut couper celui qui l’utilise. Des fumées de soudage peuvent être inhalées par des opérateurs et les intoxiquer : elles sont considérées comme un danger également. La température excessive en été ou à un poste spécifique (près d’une source de chaleur) est également un danger.

Risque

Le risque est une notion indissociable du danger. Il peut être défini simplement comme l’exposition à un danger. L’intensité du risque dépendra de la fréquence d’exposition au danger, de la probabilité d’occurrence d’un événement indésirable (cf. accident et incident plus bas) et de la gravité de ces conséquences (cf. dommage).
Exemple : Un salarié utilise un couteau pour ouvrir des cartons. On est en présence d’un risque car il s’expose à un danger (la lame du couteau) qui pourrait provoquer des dommages (coupure). Si le couteau n’était jamais utilisé et rangé au fond d’un placard alors il n’y aurait pas de risque (aucune exposition au danger).

Situation dangereuse

On peut considérer qu’une situation dangereuse est une activité qui entraîne l’exposition à un danger (donc un risque).
Exemple : Reprenons l’exemple du salarié ouvrant ses cartons avec un couteau. L’ouverture des cartons avec ce couteau est une situation dangereuse qui l’expose à un danger (le couteau). S’il utilisait un cutter de sécurité rendant impossible l’éventualité d’une coupure, la situation dangereuse n’existerait plus.

Dommage

Le dommage est la conséquence potentielle d’un risque. On distingue deux types de dommages : les dommages corporels (atteinte à l’intégrité physique d’un travailleur) et les dommages matériels (dégradation des installations de l’entreprise ou de son environnement). Bien qu’il soit nécessaire d’éviter les deux types de dommages (car souvent liés), la priorité absolue en prévention des risques professionnels est d’éviter les dommages corporels des salariés.
Exemples : Un salarié s’ouvre la main avec un couteau ; c’est un dommage corporel. Un autre salarié travaillant sur un échafaudage fait tomber sa perceuse au sol et la casse ; c’est un dommage matériel.

Accident

L’accident est un événement indésirable qui conduit à l’apparition de dommages corporels. Ces dommages n’entraînent pas nécessairement des blessures graves et/ou irréversibles.
Exemple : En marchant dans un atelier, un salarié trébuche et chute sur le sol. Qu’il se fasse un simple hématome au genou ou qu’il se casse le poignet suite à sa mauvaise réception, cet événement sera considéré comme un accident.

Incident

A la différence d’un accident, un incident est un événement indésirable n’ayant pas entraîné de dommages corporels. Toutefois, dans des circonstances différentes, il aurait très bien pu se transformer en accident. Il doit donc être traité avec autant de sérieux.
Exemple : Une pile de cartons tombe au sol et endommage la marchandise sans qu’aucun salarié ne soit présent à proximité. Aucun dommage corporel n’est à déplorer ; c’est donc un incident. Si un salarié avait été présent au même moment, les conséquences auraient pu être bien plus graves.

Rien de mieux qu’un schéma récapitulatif pour synthétiser ce que nous venons de voir :
schéma définitions des termes en prévention des risques
Si vous avez des questions ou des remarques, laissez-nous un commentaire pour que nous puissions échanger sur ce sujet.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *